REVELATIONS :

REVELATIONS :

 

 Audiences payées à Kosyam : le MJS pour l’ouverture d’une enquête

 

Ceci est une déclaration signée d’Adama Congo, président des Jeunes Socialistes du Burkina Faso sur les allégations de monnayage d’audiences à la présidence du Faso.

 « Le Mouvement des Jeunes socialistes (MJS) a eu vent, par voie de presse, de pratiques insoutenables et immondes au sein de l’entourage de la Présidence de la République. Plusieurs collaborateurs auraient contraint des demandeurs d’audiences à s’acquitter de fortes sommes d’argent pour pouvoir parler au  Président. Le MJS demande à la Présidence de conduire une enquête et de prendre les mesures pour mettre un terme à une pratique qui diminue le prestige du Président de la République. Plusieurs sources confirment que la coutume s’est installée dans l’entourage du Président de la République de monnayer les audiences de ce dernier. Les visiteurs seraient contraints de payer des sommes substantielles pour pouvoir discuter avec le chef de l’Etat. Cela est une violation flagrante de l’article 42 de la loi N° 004-2015, à savoir la loi sur la prévention et répression de la corruption au Burkina Faso. Raison pour laquelle le Mouvement des Jeunes Socialistes condamne cette pratique de toutes ses forces. Le chef de l’Etat n’a pas à être l’otage de collaborateurs malfaiteurs. Le Président de la République a le droit de pouvoir compter sur son cabinet pour que les audiences soient organisées en accord avec toutes les lois du pays. Les rendez-vous avec le Président n’ont pas à servir  de gain à quelques collaborateurs sans valeurs morales. La débauche morale frappant certains membres du cabinet doit être combattue avec férocité afin que l’honneur de la Présidence ne soit pas sali par la bassesse de quelques vicieux courtisans. C’est pourquoi le MJS demande qu’une enquête approfondie soit réalisée afin de déterminer qui s’est rendu coupable de corruption et d’extorsion. Cela dit, les indélicats collaborateurs devront être chassés de leurs fonctions afin que la probité et l’honneur redeviennent les maîtres-mots au sein de l’administration de la Présidence du Faso. Le Mouvement des Jeunes socialistes considère qu’une lutte implacable contre la corruption est le seul chemin pour assurer que les coutumes de l’hospitalité et l’efficacité de l’administration soient garanties. Toute forme de tolérance en la matière est inadmissible ».

* Saponé : les agents communaux auront leurs salaires

 

Ceci  est une correspondance datée du 15 mars 2018 et signé du ministre de l’Economie, des finances et du développement, Rosine Coulibaly/Sori, et adressée « aux acteurs de la chaîne de la dépense publique de la province du Bazèga ». Objet de la lettre : « Paiement des salaires de la commune de Saponé par la procédure d’urgence ».

« Le Conseil des ministres, en sa séance du jeudi 14 décembre 2017, a procédé à la dissolution du conseil municipal de la commune rurale de Saponé. En vue d’assurer la continuité du service public et de permettre le paiement diligent des salaires des agents communaux, dans l’attente de la mise en place de la délégation spéciale communale, je vous invite à appliquer la procédure suivante, au regard du vide juridique dans le régime financier des collectivités territoriales qui autorisent la procédure d’urgence :  l’élaboration des états de paiement des salaires du mois de janvier 2018 et des autres mois jusqu’à la régularisation de la situation sur la base des éléments permanents de décembre 2017 par le comptable de la commune ainsi que leur signature par ses soins ; la vérification et le paraphe par le directeur provincial du contrôle des marchés publics et des engagements financiers (DP-CMEF) du Bazèga des états de paiement, sans visa préalable, pour s’assurer de l’exactitude des liquidations ; le paiement des salaires par le receveur de la commune au vu des états certifiés, suivi de la transcription de l’opération dans un compte d’imputation provisoire en attendant l’émission de mandats au titre de régularisation dès la mise en place de la délégation spéciale communale. Toutes difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de la présente instruction devraient être portées à ma connaissance ».

 Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori au chevet de l'agent des douanes blessé à Dî

 Le ministre de l'Economie, des finances et du développement, la secrétaire d'État chargée de l'aménagement du territoire et le directeur général des douanes, sont allés, hier après-midi, témoigner de leur compassion et leur solidarité au fonctionnaire des douanes, Thierry Dabiré, interné à l'Hôpital Blaise Compaoré, suite à l'attaque dont il a été victime le 17 mars dernier à Dî. Des échanges avec le blessé, il ressort que son état s'améliore. « Je récupère petit à petit », a laissé entendre Thierry Dabiré. Madame le ministre et sa délégation ont félicité et encouragé l'ensemble du corps médical, pour la prise en charge adéquate du blessé. Ils ont condamné cette attaque qui aurait pu coûter la vie à l'agent et rendu hommage à l'équipe du poste de police frontière de Dî, dont le professionnalisme a permis de mettre hors d'état de nuire l'auteur de cet acte ignoble.

 CDP : Eddie Komboigo sera à Koupèla le dimanche prochain

 La section provinciale CDP du Kourittenga a rencontré les sous-sections de la province le 18 mars 2018 à Koupèla, pour préparer   l’arrivée du président du parti, Eddie Komboïgo, dimanche prochain dans la cité des cailloux blancs. « Nous devons prouver aux yeux de tous que tout le Kourittenga est prêt pour 2020. Nous devons l’accueillir en triomphe et montrer que le beurre dort ; il n’est pas mort. La mobilisation doit être de taille. La main dans la main, nous allons réussir car nous voyons Kosyam en 2020. Nous avons souffert et l’heure est revenue de récupérer notre place d’antan.  Notre chef est ressuscité et nous devons ressusciter avec lui», a relevé Adama Belemoabga, SG du parti lors de la rencontre. Eddie devrait, au cours de ce déplacement, procéder à l’installation de la section provinciale du CDP. La province compte 9 sous-sections composées de 20 membres chacune.

 Premier ministère : une audience du Haut conseil du dialogue social à la primature avortée

 Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, recevait dans ses locaux  ce lundi 19 mars le Haut conseil du  dialogue social. Pour l’occasion, les journalistes y étaient conviés. Après une quarantaine de minutes d’attente, il a été porté à leur connaissance que l’audience en question est annulée. Rappelons que cette information de l’annulation de  l’audience a été donnée aux hommes de médias après que les chasseurs d’images ont été invités dans la salle d’audiences pour les prises de vue. Motif  de l’annulation? On ne saurait en dire plus.

  Décès de Jean-Baptiste Natama : le gouvernement présente ses condoléances à la famille éplorée

 Ceci est un communiqué signé du porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou : « Le gouvernement burkinabè a appris la disparition du diplomate et candidat à la présidentielle de 2015, Jean-Baptiste Natama, décès survenu le dimanche 18 mars 2018 à son domicile à Ouagadougou, à l’âge de 54 ans. Ancien Secrétaire permanent  du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP) puis directeur de cabinet de la présidente de l’Union africaine, Jean-Baptiste Natama était aussi un expert des Nations Unies  et de l’Union africaine pour les opérations de maintien de la paix. Le gouvernement salue la mémoire de l’illustre disparu et présente ses condoléances à sa famille éplorée ».

  Le CFOP salue la mémoire de Jean-Baptiste Natama

 « L’Opposition politique burkinabè a appris avec une profonde douleur le décès de notre compatriote Jean-Baptiste Natama, diplomate, homme politique et écrivain. L’Opposition présente ses sincères condoléances à la famille de l’illustre disparu, à ses camarades politiques et au peuple tout entier. L’Opposition politique garde de feu Natama, son patriotisme, sa riche carrière diplomatique, son sens des relations humaines et sa constance politique. Elle note également que l’homme a laissé à la postérité, des écrits hautement inspirants. Un valeureux fils de la Nation s’en est allé. Que son âme repose en paix ! ». C’est un communiqué signé du Chef de file de l’Opposition politique, Zéphirin Diabré.

MENA : une remise officielle de 8 000 bourses aux élèves ce mardi

 

Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique éducative, le Gouvernement du Burkina Faso a procédé, dès la rentrée de l’année scolaire 2017-2018, à la réintroduction des bourses au post-primaire et secondaire en vue d’améliorer l’accès et la qualité de l’éducation. A cet effet, le ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation organise une cérémonie officielle de remise de 8 000 bourses aux élèves ce 20 mars 2018 au sein dudit ministère. La cérémonie est placée sous la présidence du ministre Stanislas Ouaro.

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+