A la uneFocus

SUSPENSION DU SOUDAN DU SUD POUR NON-PAIEMENT DE SES COTISATIONS

Si la honte pouvait tuer…

Le Soudan du Sud a été suspendu des instances de l’Union africaine (UA). Rassurez-vous ? Cette sanction ne fait pas suite à un coup d’Etat, comme c’est généralement le cas. Cette fois-ci, il s’agit de tout autre chose. Juba a été suspendue pour avoir accumulé plus de neuf millions de dollars d’arriérés de paiements sur trois ans. Tant et si bien que ses représentants basés au siège de l’institution continentale, se sont fait éconduire, tels des malpropres, lors d’une réunion par le président de séance. Si la honte pouvait tuer… En effet, ce n’est pas la première fois que le Soudan du Sud se montre mauvais payeur. Loin de là ! On se rappelle qu’en octobre dernier, la Communauté est-africaine avait menacé de le suspendre à cause d’une dette frôlant les 30 millions de dollars. Il aura fallu deux mois plus tard pour que le gouvernement sud-soudanais daignât s’exécuter en urgence en remboursant trois millions, soit le 1/10° du montant global dû. Alors, pourquoi ? Chacun y va de ses analyses. Car, pendant que certains parlent de corruption et de mauvaise gouvernance, d’autres y voient les effets induits de la guerre et de la baisse des produits pétroliers.

Il y a des pays africains mieux lotis qui ne sont pas à jour de leurs cotisations

L’un dans l’autre, le Soudan du Sud n’est pas excusable. Car, voilà un pays qui, il est vrai, est né dans la douleur et qui, à peine avait-il déjà établi toutes ses armoiries, a dû faire face à une guerre fratricide sans précédent et cela, du fait des ego surdimensionnés de ses leaders politiques que sont Salva Kiir et Riek Machar. Voilà un pays qui regorge de ressources naturelles importantes mais qui, du fait des errements de ses dirigeants, fait face à une grave crise humanitaire.  Qu’un tel pays donc s’offre honteusement en spectacle à travers le monde, n’a rien de surprenant. Mais quand bien même le Soudan du Sud n’est pas pardonnable, il peut, au regard de ce qui précède, bénéficier de circonstances atténuantes. D’autant que le non-paiement des cotisations, n’est pas propre au Soudan du Sud. Il y a des pays africains mieux lotis qui ne sont pas à jour de leurs cotisations au sein des instances et organisations dont ils sont membres à travers le continent. Hormis quelques-uns, la plupart d’entre eux cumulent des arriérés. La raison, il faudra aller la rechercher auprès des dirigeants du continent dont certains préfèrent se bâtir des châteaux à Londres ou ailleurs, que de se préoccuper de l’image de leur pays.

B.O

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer