Bonjour

BONJOUR

Au Burkina, la réfection de routes qui doit constituer une joie, se révèle, parfois, être un véritable calvaire pour les riverains et autres usagers. En effet, les voies de déviation manquent parfois cruellement d’entretien. Bien que prévu généralement dans le budget, l’arrosage constant de celles-ci, comme l’exigent les règles en la matière, n’est généralement pas respecté. Au-delà des accidents que cette situation occasionne parfois, elle contraint les riverains et autres usagers à avaler, à longueur de journée, la poussière. Le hic est que pendant ce temps, ceux qui ont manqué à leur devoir, se la coulent douce dans des maquis et autres lieux de distractions, et ce, en toute impunité. Au regard de la récurrence de ces mauvaises pratiques, il serait bon que les autorités qui attribuent les marchés aient un regard plus attentif sur l’exécution des travaux de bitumage.

 

Françoise DEMBELE

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer