Bonjour

BONJOUR

 

Le 11 janvier dernier, des images faisant état du saccage de l’ambassade du Burkina Faso au Mali, ont fait le tour des réseaux sociaux. Très vite, le gouvernement a démenti ces informations qui relèvent de la pure intoxication. D’où la nécessité d’en appeler à la vigilance des uns et des autres face aux fake news. Car, avec les nouveaux outils de l’information et de la communication, tout ou presque est possible. Cela dit, il faudra que le gouvernement mette un point d’honneur à poursuivre, comme il l’a promis, les auteurs de ces fausses informations qui cherchaient ainsi à installer la chienlit entre le  Mali et le Burkina Faso qui, au-delà de la proximité géographique, entretiennent des relations séculaires aux plans historique, culturel, politique, économique et social.

                                                             Valérie YAMEOGO/TIANHOUN

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer