Ombre et lumière

LA CODER A LA RENCONTRE DE SES ELUS NATIONAUX : Pour un forum sur la réconciliation nationale

 La  Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER) a rencontré, le 14 février 2017, ses élus locaux. Objectif, faire le point de ses activités  depuis sa création aux élus nationaux  et recueillir leurs avis et suggestions  en vue d’enclencher le processus de  la réconciliation nationale.  Pour y arriver, les membres de la CODER préconisent la tenue d’un forum national.

 

L’instance dirigeante de la  Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER) et les députés issus des partis politiques  membres  de cette coalition étaient en conclave le 14 février dernier au siège  de l’ADF/RDA  à Ouagadougou.  Après avoir fait le point des activités de la coalition menées depuis le 16 octobre 2016, les premiers responsables de la CODER ont proposé des actions qui pourraient permettre aux Burkinabè de se réconcilier avec eux-mêmes. Pour eux, il faut organiser un forum national qui permettra de poser les bases  d’une réconciliation vraie et durable au pays des Hommes intègres.  «Ce dialogue va nous permettre de pouvoir  nous dire les vérités et à partir de ces vérités, nous allons aller à la justice et à la réconciliation nationale. Nous pensons aussi  que les rencontres, les sorties que nous faisons doivent  avoir pour but de  nous permettre de rencontrer tous ceux qui peuvent apporter quelque chose  dans  le processus de réconciliation nation nationale au Burkina.  L’objectif est qu’à terme nous puissions organiser un forum national sur la réconciliation nationale. Mais ce forum a pour but d’unir notre démarche, de nous entendre sur  un minimum consensuel,  sur comment  aller  à la réconciliation nationale.  Aujourd’hui,  tout le monde parle de réconciliation nationale, mais de quelle réconciliation nationale s’agit-il ? Quelle est la procédure pour aboutir à la réconciliation nationale ?   Il y  en a  qui estiment qu’il faut aller à la réconciliation nationale sans  la justice,  il y en a aussi qui estiment qu’il faut aller à la cage justice pour aller à la réconciliation nationale,  il y en a qui disent  qu’il faut passer  par  la justice, pas la justice moderne,  mais la justice transitionnelle. Il faudrait qu’à un moment donné,   nous puissions accorder nos violons sur le processus de la réconciliation nationale. Ce n’est qu’après avoir accordé nos violons sur ce processus de réconciliation nationale, qu’on pourra l’engager véritablement. La CODER entend porter cette voix auprès de tous ceux qui peuvent œuvrer à ce que cette réconciliation soit une réalité  dans notre pays », a déclaré Gilbert Ouédraogo,  président en exercice  de la CODER.  Dans les jours à venir, la CODER entend prendre son bâton de pèlerin pour parler  réconciliation auprès des responsables d’institutions du Burkina.  Il s’agit  du  président du Conseil constitutionnel, de celui du  MBDHP, de l’ambassadeur de  France et celui des Etats-Unis d’Amérique au Burkina et du président du Faso.  Une conférence publique sera également organisée à Bobo-Dioulasso pour recueillir les propositions des populations allant dans le sens de la réconciliation nationale.  Mais avant, la CODER invite  les acteurs de la société civile,  la presse ainsi que tous ceux qui sont capables d’apporter leur contribution pour la paix au pays des hommes intègres, à le faire. «Nous n’avons jamais dit que la réconciliation devait  se faire en enjambant des cadavres. Au  contraire, nous ne sommes pas contre la justice.  Mais,  nous voulons que la justice ne soit pas une justice des vainqueurs,  qu’elle ne soit pas une justice sélective. Nous voulons que la justice soit la même  pour les vaincus et pour  les vainqueurs.  C’est à ce prix que la réconciliation nationale se fera.  Sinon, toute  autre forme de justice ne  pourrait pas conduire à la réconciliation nationale », a conclu Gilbert Ouédraogo.  

 

Issa SIGUIRE

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer