A la uneFocus

LANCEMENT D’UNE COALITION D’OPPOSITION AU SENEGAL

Ousmane Songo et ses camarades réussiront-ils à troubler le sommeil de Macky Sall ?

Annoncée il y a quelques mois, la coalition de l’opposition sénégalaise a été lancée hier 2 septembre 2021, dans la capitale sénégalaise. Mais l’on pourrait dire que l’éléphant annoncé est arrivé avec un pied cassé. En Effet, dénommée coalition « XXL », cette nouvelle trouvaille de l’opposition sénégalaise enregistre déjà des défections et pas des moindres. En plus d’autres formations politiques, le Parti démocratique sénégalais (PDS) de Abdoulaye Wade s’est retiré de la coalition parce qu’il estime qu’il y a plusieurs jeux dans l’ombre. Quelles chances de survie donc pour ce bébé né par césarienne? Si Gorgui et d’autres leaders de partis politiques ont décidé de se démarquer de la mise en place de cette coalition, c’est qu’il y a inéluctablement des raisons. Au-delà des calculs politiciens, des querelles d’ego, pourraient être à l’origine de ces dissensions. Car, on le sait, en Afrique, chaque responsable de parti politique préfère être tête de rat que queue de lion. Avec les élections qui avancent à grands pas, une telle coalition pourrait constituer un véritable marche-pied pour accéder au fauteuil présidentiel. Il n’est donc pas exclu que le retrait du PDS soit lié à une querelle de leadership. On est d’autant plus fondé à le penser que l’ancien président sénégalais ne rêve que de voir son fils Karim Wade briguer la magistrature suprême. En tout cas, le retrait du PDS est tout sauf un acte anodin.

 

 

Cette coalition pourrait constituer un véritable caillou dans le soulier de Macky Sall

 

 

Cela dit, cette coalition amputée d’une jambe pourra-t-elle troubler le sommeil du locataire du palais de Dakar ? Rien n’est moins sûr. En tout cas, à défaut de boire tranquillement son petit lait, Macky Sall se frotte pour l’instant les mains. Car, il ne fait aucun doute que si toute l’opposition s’était coalisée, elle pourrait faire trembler son régime. Mais qu’à cela ne tienne, la naissance de cette coalition en elle-même constitue une nouvelle donne dans la sphère politique sénégalaise. Et Macky Sall aurait tort de ne pas en tenir compte. Ce d’autant que le Pastef d’Ousmane Sonko derrière lequel se trouve une vingtaine de partis politiques, ne compte pas pour du beurre.  C’est d’autant plus vrai que ce parti avait réussi la prouesse de mettre la jeunesse sénégalaise debout comme un seul homme contre le pouvoir de Macky Sall, lorsque celui-ci avait mis l’opposant Ousmane Sonko aux arrêts pour troubles à l’ordre public, au moment où ce dernier faisait face à des accusations de viol sur une jeune fille. C’est dire si cette coalition pourrait constituer un véritable caillou dans le soulier de Macky Sall à qui beaucoup prêtent des intentions de briguer un troisième mandat. Toujours est-il que cette coalition qui vise les élections locales, législatives et la présidentielle de 2024, ambitionne de barrer la route à Macky Sall si ce dernier venait à faire acte de candidature à la prochaine présidentielle.

DZ  

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer