Missive à mon oncle

L’ONCLE AU NEVEU

 

Mon cher neveu, je voudrais, avant tout propos, te dire merci pour tous ces actes de générosité à mon endroit. Puisse Dieu exaucer nos prières et que la paix règne dans nos pays respectifs. Comme tu le sais, l’actualité, chez nous, est marquée par le dialogue politique. Annoncé depuis le mois d'avril, le dialogue politique initié par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, s'est ouvert le lundi 15 juillet, à Ouagadougou. Il se poursuivra jusqu'au 22 juillet prochain. Toujours en politique, il y a la crise qui secoue depuis plusieurs mois, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). Face à ce triste constat, des cadres réunis autour de El Hadj Mahamadi Kouanda, ont organisé une conférence de presse le 13 juillet dernier pour se démarquer de Kadré Désiré Ouédraogo et marquer leur adhésion à la candidature de Juliette Bonkoungou . « Au stade où nous en sommes, il nous paraît important et même nécessaire, d’éclairer davantage la lanterne des citoyens, que certains de nos camarades tentent de berner par des propos mensongers et honteux », a, d’entrée de jeu, déclaré le secrétaire national du parti, chargé de la santé, Césaire Ki. Et Mahamadi Kouanda de renchérir en réponse au soutien concernant la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo pour la présidentielle de 2020. « Nous réitérons que nous respectons bien Kadré Désiré Ouédraogo pour son rang et son leadership, mais nous ne le soutenons pas. Notre souhait, c’est que Juliette Bonkoungou soit candidate du CDP à la présidentielle de 2020 et l’ex- ministre de la Sécurité, Jérôme Bougouma, comme président du CDP ». L’occasion était aussi belle pour El Hadj Mahamadi Kouanda de voler dans les plumes de ses camarades qu’il accuse d’être à l’origine de la crise qui secoue le parti. « Malgré le verdict rendu en notre faveur, et dont la conséquence immédiate a été la suspension du congrès extraordinaire que le président Eddie Komboïgo et ses acolytes s’activaient à tenir le 16 juin dernier, pour légitimer leur forfaiture, ils continuent, toute honte bue, à nous dénigrer dans les médias et sur les réseaux sociaux », a-t-il martelé. Autre chose, mon cher oncle, c’est cette affaire de décès de 11 personnes à la police des mœurs, le 15 juillet 2019 et qui fait grand bruit ici actuellement. Suite à ce drame, le procureur du Faso, Maiza Sérémé, s’est fendu d’un communiqué pour présenter ses condoléances les plus attristées aux familles éplorées. Elle a, par ailleurs, indiqué que, dans le cadre d’une enquête qu’elle a ouverte, des médecins légistes avaient été requis à l’effet de procéder à des examens et autopsies nécessaires. Mais, d’ores et déjà, les premiers indices nous mènent à la piste d’un manque d’hygiène. Car, nous dit-on, près de trente personnes étaient détenues dans une cellule qui ne pouvait en recevoir que dix. Quant au procès du putsch manqué, il a été de nouveau suspendu et reprendra le 23 juillet prochain après que les avocats du général Gilbert Diendéré, eurent annoncé avoir déposé une « question prioritaire d'inconstitutionnalité ». « Nous avons déposé au greffe de la Chambre de jugement du tribunal militaire, depuis vendredi, une question prioritaire d'inconstitutionnalité d'une disposition que l'on pense contraire aux dispositions de la Constitution », a déclaré Me Mathieu Somé, l'un des avocats du général Gilbert Diendéré. Les avocats de la partie civile ont dénoncé une « manœuvre déloyale pour retarder l'issue » du procès. « C'est avec grande surprise qu'on apprend que les avocats du général Gilbert Diendéré ont déposé une requête visant l'article 67 du Code pénal contraire à la Constitution », a réagi Me Séraphin Somé, un des avocats de la partie civile. Mon cher oncle, voilà une nouvelle qui, assurément, va te faire plaisir. Il s’agit du Hadj 2019. En effet, après ceux de Bobo-Dioulasso, 369 pèlerins de Ouagadougou ont décollé à bord du Boeing 777-300 de la compagnie aérienne saoudienne, SKY Prime, de l’aéroport international de Ouagadougou, le 14 juillet dernier. Cette année, ce sont au total 8143 Burkinabè qui prendront part au hadj.
Sur ce, je m’arrête là pour aujourd’hui. Au revoir et à bientôt.

Ton oncle

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer