SIT-IN DE LA CCVC/ YATENGA : Forte mobilisation à Ouahigouya

SIT-IN DE LA CCVC/ YATENGA  : Forte mobilisation à Ouahigouya

Face au constat de non-prise en compte conséquente de leurs préoccupations par les nouvelles autorités gouvernementales, les mouvements de la société civile et les organisations syndicales, membres de la Coalition provinciale du Yatenga contre la vie chère (CCVC/Yatenga), ont organisé, le 4 février 2015, un sit-in devant les locaux du gouvernorat de la région du Nord, à Ouahigouya. C’est au Secrétaire général de la province du Yatenga, Inoussa Kaboré, représentant le gouveurneur que le message des manifestants a été remis.

 

La mobilisation était forte le 4 février 2015, devant les locaux du gouvernorat de la région du Nord. Et pour cause, les militants membres des mouvements de la société civile et ceux des organisations syndicales, réunis au sein de la CCVC/Yatenga, s’y étaient donnés rendez-vous pour un sit-in de 7h à 10h. Cette manifestation qui fait suite au constat de la non-prise en compte conséquente des préoccupations des populations par les nouvelles autorités gouvernementales, avait pour objet d’exiger, entre autres, la baisse du prix des hydrocarbures d’au moins 150F et la disponibilité du gaz butane à un coût accessible sur toute l’étendue du territoire ; la révision de la loi 013/98/AN du 28 avril 1998 portant régime juridique applicable aux emplois et aux agents de la fonction publique, de la grille salariale des agents publics de l’Etat et de la loi 028-2008/ AN du 13 mai 2008 portant code du travail selon une échéance et un calendrier qui seront arrêtés de commun accord avec les syndicats ; la relecture consensuelle de l’arrêté conjoint n°2013-095/MEF/MFPTSS du 30 mai 2013 portant procédures de traitement et modalités de liquidation de la retenue salariale pour fait de grève.

L’ensemble des préoccupations des populations retenues par les mouvements et organisations, établies en 8 points et consignées sous forme de message adressé aux autorités ont été commentées par le porte-parole des manifestants, Boureima Sawadogo, également président de la CCVC/Yatenga. S’attardant surtout sur le point relatif aux hydrocarbures, M. Sawadogo fera remarquer que : « Les hydrocarbures conditionnent tout de nos jours, notamment le prix des produits de première nécessité, le transport, etc. Mais personne ne comprend pourquoi l’Etat burkinabè refuse de diminuer conséquemment le prix du carburant alors que nous savons tous que le prix du baril a baissé sur le marché international ». Et de prévenir que : « Si des réponses satisfaisantes ne sont pas données à nos préoccupations, nous engagerons d’autres actions dont une grève de 48 heures, les 17 et 18 février 2015 ; un préavis ayant déjà été déposé auprès de qui de droit à cet effet ».

Le Secrétaire Générale de la province du Yatenga, Inoussa Kaboré, représentant le gouverneur, après avoir écouté attentivement le message des manifestants, a réceptionné ledit message. Dans sa brève intervention à l’endroit de ses hôtes d’une matinée, M. Kaboré, entouré de quelques collaborateurs, a rassuré les responsables du mouvement du jour, de la transmission diligente du message reçu à qui de droit.

La manifestation a pris fin après les échanges d’informations entre les organisateurs du mouvement et leurs militants autour des batailles futures.

MILLOGO Mathias (Correspondant)

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+