A la uneOmbre et lumière

INONDATION D’UN CAMP DE DEPLACES A KONGOUSSI

Plus de 17 blessés et d'importants dégâts matériels

L’un des sites des déplacés internes de Kongoussi a été victime d’une inondation le vendredi 5 juin 2020, suite au passage d’une forte pluie accompagnée d’un vent violent. Cette deuxième inondation qui survient après celle du 19 avril dernier, a causé plus de 17 blessés, des sans abris ainsi que d’énormes dégâts matériels.

Une deuxième inondation a encore frappé les sites des personnes déplacées internes de Kongoussi, le vendredi 5 juin dernier, suite à une pluie diluvienne. Après l’inondation du site de Lioudougou le 19 avril 2020, c’est au tour de celui du secteur n°2 situé sur la route de Nienéga d’être inondé le vendredi 5 juin 2020. En terme de bilan, plus de 17 blessés enregistrés ont été admis au CMA de Kongoussi et les plus graves ont été évacués à Ouagadougou, selon les dernières informations. Cette inondation a créé la désolation au sein des déplacés qui se sentent abandonnés par les autorités du pays. «Nous ne sommes pas du Burkina Faso. Si c’est ainsi, nous allons retourner d’où nous sommes venus pour que les djihadistes nous tuent. Qu’ils nous tuent, cela vaut mieux encore pour nous!», s’est indigné le chef de site, très agacé. « Qu’elles viennent nous aider sincèrement. Nous demandons seulement leur soutien car nous avons tout perdu», a-t-il lancé. Pour Abdoul Wahab Sawadogo, président de l’ODJ/Kongoussi, il y a lieu de résoudre le problème des déplacés en leur trouvant des sites adéquats. «Aucun droit des déplacés n’a été respecté à la lettre. Il est inutile de donner des vivres à des gens, que la pluie va toujours emporter. Autant trouver de bons sites pour eux. On peut même négocier des parcelles vides pour les installer en attendant de trouver de bons sites. Je ne sais pas pourquoi les autorités s’entêtent à les mettre dans des places lugubres. En tout cas, les déplacés ne sont pas à l’aise», a-t-il déploré.

Madi ZOUNDI
(Correspondant)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer