Ombre et lumière

HERVE OUATTARA, PRESIDENT DU COLLECTIF ANTI-REFERENDUM:« Le jour où le président annoncera le référendum, vous saurez qu’il y a des gens bien organisés»

Le Collectif anti-référendum (CAR) se veut être une barrière contre la tenue d’un référendum en vue de modifier l’article 37 de la Constitution. C’est en substance ce qui est ressorti de la conférence de presse qu’il a organisée au Centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ), le 17 juin 2014 à Ouagadougou.

 

« Il n’y aura pas de référendum car nous allons anticiper. Le jour où, par exemple, le président annoncera le référendum, vous saurez qu’il y a des gens bien organisés », a lancé Hervé Ouattara, président du CAR, lors de la conférence de presse organisée par le collectif, le 17 juin dernier. Si c’est un ministre qui l’annonce, a-t-il poursuivi, c’est qu’il va prendre un avion pour continuer à l’extérieur parce que la majorité des gens est décidée à ce qu’il n’y ait pas de référendum. Né il y a environ 4 mois, le CAR est une organisation de la société civile, affilié au Chef de file de l’opposition politique (CFOP). Selon les responsables du Collectif, leur structure regroupe plus de 365 associations à Ouagadougou, et travaille à s’implanter dans les provinces et les quartiers du pays. Selon Hervé Ouattara, la naissance du CAR répond aux velléités du chef de l’Etat de vouloir modifier la Constitution. L’objectif du collectif, a-t-il renchéri, c’est de constituer une barrière contre la tenue d’un référendum au Burkina Faso parce que le président veut modifier l’article 37 de la Constitution pour briguer la magistrature suprême après 2015. Quant aux actions que le collectif compte mener pour atteindre son objectif, la conduite de l’adversaire les déterminera, selon les responsables du CAR. « Tant que Blaise Compaoré s’évertuera à vouloir organiser un référendum, nous travaillerons à ce que la population sache qu’une grande majorité ne veut pas de ce référendum », a martelé Hervé Ouattara.

Par ailleurs, les responsables du CAR ont prévu de rendre hommage au juge Salifou Nébié en se rendant à Léo, le 22 juin prochain.  « Le CAR en appelle à tous les Burkinabè soucieux de la Justice et de la paix sociale, à se joindre à nous le 22 juin prochain pour rendre hommage au juge Salifou Nébié à Léo. Pour cela, une contribution de 2 500 F CFA par personne sera demandée afin de pallier les difficultés de transport », a conclu Hervé Ouattara.

Thierry Sami SOU

 

Articles similaires

2 commentaires

  1. Laissons les s’exciter car depuis que ces couilles molles aboient « référendum,référendum,référendum » depuis maintenant 6 mois,ils attendent quoi pour fixer la date de leur fameux référendum?Ngaouwww.Non au référendum.Blaise Compaoré dégagera bel et bien en novembre 2015 de gré ou de force.La patrie ou la mort,nous vaincrons!

  2. a koudougou ici nous attendons seulement ce jour personne ne va voter ici à condition que le CDP trouvent des militaires pour escorter chaque militant électeur et même trouver à chaque électeur un garde du corps à la maison. Nous serons postés et la chausse sera amère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer