Missive à mon oncle

LA MISSIVE A MON ONCLE :

Cher oncle,

Je me passerai bien volontiers des salamalecs, cette fois, pour exprimer toute ma douleur et mon indignation quand j’ai appris l’attaque perpétrée , le 12 mai dernier, contre une église catholique à Dablo, dans le Centre-Nord, laquelle attaque a coûté la vie à six personnes dont un prêtre. Pire, cette attaque intervient après une autre perpétrée contre une église protestante à Silgadji dans le Soum, qui a fait 6 morts également. Ces attaques contre des religieux et dans des lieux de culte, me laissent sans voix. Je ne sais quoi vous dire si ce n’est implorer Le Tout-Puissant afin qu’Il vous garde et vous protège. Que Dieu accueille dans son Royaume tous ceux qui ont péri dans ces attaques et encore merci pour tes vœux formulés à l’occasion de ce mois béni du Ramadan. Qu’Allah répande ses grâces sur nous et nous bénisse en abondance. Parlant d’attaque, il faut dire qu’un individu a été arrêté par la police nationale, après avoir posté sur les réseaux sociaux, une probable attaque dans la zone Nord de la Côte d’Ivoire. Ce qui a suscité une véritable psychose au sein de la population. Le 13 mai dernier, la police nationale a annoncé avoir interpellé l’individu en question, du nom de Moustache Diaby, tout en précisant qu’une enquête est en cours afin d'interpeller tous les auteurs de cette publication. Cher oncle, il n’y a pas que chez vous que le torchon brûle entre les enseignants et le gouvernement. La même situation existe chez nous aussi et cela dure depuis un certain temps. Le bras de fer continue entre les deux camps et après plusieurs semaines de grève, les enseignants ont entamé, depuis hier 14 mai, une nouvelle grève allant jusqu’au 17 mai. Toute chose qui a fait sortir le ministre de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, Kandia Camara, de ses gonds. En marge de l’inauguration d’un collège dans l’Ouest du pays, le 12 mai, elle a affirmé ne plus accepter cette énième grève des enseignants réunis au sein de la Coalition des syndicats du secteur éducatif/formation de Côte d’Ivoire (COSEFCI).

78 cas de dengue confirmés

« Celui qui ne veut pas enseigner peut aller ailleurs, et je le dis, je n’admettrai pas cette grève de mardi prochain (NDLR). Je ne suis pas d’accord et je le dis haut et fort ici. Tout enseignant qui se mettra en grève à partir de mardi, va assumer les conséquences », a prévenu le ministre qui déclare qu’elle n’usera pas son temps quotidien à céder à toutes les humeurs des enseignants de la COSEFCI. Et d’ajouter : « Tous ceux qui se mettront en grève seront considérés comme ne voulant plus faire partie du corps enseignant. Nous allons entamer la procédure de radiation de ces personnes ». A son avis, le gouvernement a jusque-là fait preuve de bonne foi pour satisfaire certains points de leurs revendications ; par conséquent, les enseignants devraient en faire autant. Il faut signaler qu’à cause de cette situation, la date des examens de composition du CEPE prévue pour le 5 juin prochain, a été repoussée au 1er juillet. Quant aux dates du BEPC et du BAC, elles restent inchangées. Cher oncle, l’épidémie de la dengue a refait surface en Côte d’Ivoire après les cas identifiés et circonscrits en 2017. Au cours d’un point de presse sur la situation de la maladie, le 7 mai dernier, le directeur de l’Institut national d’hygiène public (INHP), Pr Joseph Vroh Benié Bi, 
a indiqué que depuis le début de l’année 2019 jusqu’à la date du 3 mai, 78 cas de dengue ont été confirmés dont deux décès survenus, des cas essentiellement localisés dans les communes de Cocody, Bingerville et Abobo, et un seul cas confirmé dans la ville de Man. Selon le Pr, la situation n’est certes pas aussi alarmante comme en 2017, mais il a invité la population à redoubler de vigilance et à respecter les mesures de prévention. A vous aussi, je demande d’être vigilants et que Dieu nous protège. Je m’arrête là pour aujourd’hui. Au revoir et à bientôt pour d’autres informations que je souhaite plus joyeuses.

Ton neveu

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer