VICTOIRE DES BLEUS POUR LES QUARTS DE FINALE

VICTOIRE DES BLEUS POUR LES QUARTS DE FINALE

C’est le fruit de la diversité et du brassage

La 21e édition de la Coupe du monde Russie 2018, a pris fin pour le continent africain, avec l’élimination des Lions de la Téranga du Sénégal lors des derniers matchs de poules, le jeudi 28 juin, face à la Colombie. Espoirs envolés, rêves brisés, les cinq équipes africaines n’ont fait qu’entretenir des illusions, obligeant une fois de plus l’Afrique à retourner à ses chères études. Malgré tout, l’Afrique ne désespère pas dans ce mondial où certains placent désormais leur espoir dans l’équipe de France, qualifiée par nombre d’Africains, avec un peu d’humour, sur les réseaux sociaux, de « 6e équipe africaine » et cela, à cause des origines de bon nombre de joueurs français. Et voilà qu’ils se consolent avec cette brillante qualification des Bleus devant l’Argentine de Lionel Messi, un des favoris de ce mondial. Tout en se reconnaissant dans des joueurs tels que Kylian Mbappé et Samuel Umtiti (d’origine camerounaise), N’golo Kanté (d’origine malienne), Blaise Matuidi (d’origines angolaise et congolaise), Paul Pogba (guinéen d’origine), Nabil Fékir (d’origine algérienne) pour ne citer que ceux-là, puisqu’ils sont une bonne quinzaine.

D’ailleurs, de toutes les équipes encore en lice en Russie, la France est celle qui compte  le plus grand nombre de joueurs d’origine étrangère, pour ne pas dire d’origine africaine, dans ses rangs. Et cette qualification des Bleus vient rappeler que la coloration « black, blanc et beur » n’est pas mauvaise en ce sens qu’elle  peut apporter beaucoup à la France. Qui n’a pas toujours en mémoire le sacre de la France lors de la Coupe du monde 1998, grâce à la coloration black, blanc, beur ? Autant d’exploits et de bonheur qui doivent interpeller l’extrême droite française à plus d’humilité, de sagesse, parce qu’on n’est jamais fort tout seul, allusion au Français pur sang.

Ce mondial russe est aussi celui des surprises

Les partisans de l’extrême droite ne doivent pas oublier que ce sont les immigrés  qu’ils traitent de tous les noms d’oiseau, qui sont en train de faire de la France ce qu’elle est actuellement et sera encore plus demain, dans ce mondial.  Tout cela n’est pas un hasard. C’est le point de la diversité et du brassage.

En tout cas, ce mondial russe est aussi celui des surprises, même si la victoire de la France face à l’Argentine n’en est pas  forcément une. Rappelons que ce n’est pas face à n’importe quel adversaire que la France a obtenu son ticket pour les quarts de finale. Car, l’Argentine était un adversaire de taille, qui faisait partie des favoris, au vu de son parcours, de la qualité de son équipe menée surtout par un certain Lionel Messi qu’on qualifie de meilleur joueur du monde. Un titre que ce dernier dispute à un autre footballeur et non des moindres,  l’emblématique Cristiano Ronaldo dont l’équipe, le Portugal, gros outsider, a été éliminée de ces huitièmes de finale par l’Uruguay.

Une grosse désillusion pour ces grandes stars du football mondial qui n’ont pas encore inscrit leurs noms dans l’histoire de la Coupe du monde et certainement qu’ils n’y arriveront jamais, vu  leur âge avancé. Et même si l’Argentine et le Portugal, à   des degrés moindres, n’ont pas des joueurs d’origine africaine, ce sont des équipes qui ont bénéficié de la sympathie de beaucoup d’Africains, tout simplement parce que Lionel Messi et Cristiano Ronaldo ont de très nombreux admirateurs sur le continent.

Ainsi donc, des favoris quittent la compétition au fil des matchs après que l’Allemagne, championne du monde en titre, s’est fait éliminer en phase de poules, et c’est d’ailleurs la toute première fois que cela arrive à la Mannschaft en 18 participations.

Antoine BATTIONO    

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+