Echos des provinces

MANIF CONTRE LE RSP A BOBO : Le véhicule du Balai citoyen saccagé et un membre blessé

Bobo-Dioulasso a frôlé le pire, hier 5 février 2015. En effet, le car du mouvement « Le Balai citoyen » qui sillonnait les artères de la ville pour mobiliser la population contre les agissements du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) tendant à entraver la transition politique au Burkina, s’est heurté à un groupe d’individus qui s’en sont pris au véhicule et à ses occupants. Bilan : un membre du mouvement blessé et le véhicule saccagé.

 

 

La tension était vive à Bobo-Dioulasso, hier 5 février 2015. Un véhicule du mouvement « Le Balai citoyen » qui appelait les habitants à manifester leur ras-le-bol contre les agissements du RSP, a été saccagé par des inconnus. Selon les explications du coordonnateur du mouvement, Diafodé Kaba Alexandre Diakité, au moins trois personnes se trouvaient à bord du véhicule, appelant à une mobilisation contre les agissements du RSP qui menace dangereusement la quiétude de la transition. C’est au cours de sa tournée  que le véhicule est tombé sur un groupe d’individus qui se sont rués sur lui. Résultat, un occupant blessé, transporté au Centre hospitalier universitaire Souro Sanou de Bobo. Même si l’on ignore l’identité des agresseurs, nombreux sont ceux qui pointent un doigt accusateur sur le régime déchu, en l’occurrence le CDP et ses acolytes. Pour certaines OSC de la ville de Bobo, cette attaque est l’œuvre de dignitaires du défunt régime qui, tapis dans l’ombre, ont mis en place des milices pour attaquer certains citoyens. Quoi qu’il en soit, les manifestants ont promis de tout mettre en œuvre pour retrouver les auteurs de cet acte. Certains, au regard du contexte actuel, sont allés plus loin, en accusant l’ex-président Blaise Compaoré d’être le chef d’orchestre de ces troubles. Très remontés, des jeunes en colère ont non seulement exigé la dissolution du RSP qui constitue, selon eux, une menace contre la sécurité et la sûreté de l’Etat, mais aussi demandé celle de l’ex-parti au pouvoir, le CDP, toute chose qui contribuera, selon eux, à restaurer la quiétude.

Josias Zounzaola DABIRE

 

Articles similaires

10 commentaires

  1. Nous sommes mal barrés. En plus du fait que Kéré soit un ancien tortionnaire, il faut se pencher aussi sur le cas de Céleste Coulibaly qui dirige maintenant le RSP. Il était aide de camp de Blaise Compaoré, il a accompagné ce dernier à Yamoussoukro avant de revenir et se faire imposer comme chef du RSP. Kéré aussi est ancien aide de camp de Blaise. Tirez vous-même les conclusions.

    1. TANT PIS POUR VOUS!
      Vous confondez CONSTRUIRE LE FASO et DÉTRUIRE LES AUTRES.
      La Transition n’est pas là pour la destruction d’autres burkinabè!
      Changez de cap dans vos discours et actions sinon vous êtes mal barrés!

    2. Apres 27ans de règne, tout les Burkinabé d’une manière ou d’une autre ont servis Blaise, ne serais que dans vos fonctions car nos programmes d’activités découlent des missions du gouvernement et le gouvernement c’était Blaise. Céleste Coulibaly n’a fait que sont boulot qui était la sécurité du président Blaise, il a accomplit sa tache et est rentrée pour d’autres missions a lui confier et pour servir le pays.

  2. Laissez le CDP et Blaise COMPAORE en dehors de cette affaire. Le Balai Citoyen a échoué à faire sortir les populations à leur manifestation. Ils ont contraint les commerçants du grand marché à fermer boutique. Ceux ci ont cependant refusé de se joindre au rassemblement cotre le RSP. C’est de leur droit.
    Le Balai citoyen est un ramassis de vagabonds et de désœuvrés qui veulent arriver à leur fin sous le couvert de déclarations mensongères. Qu’ils laissent leurs gens en paix.

    1. Pardon, arrêtez tout cela et que chacun dise qui est son maître. Pour le peuple il ne s’agit pas de qui commande le RSP. On a simplement peur de la suite de la transition à cause de ce qu’on sait du RSP; Chacun de nous doit savoir qu’on peut à un moment donné de sa vie sacrifier des avantages au profit de sa communauté. On ne leur demande pas de cesser d’être militaires ou d’arrêter de servir la nation; On demande que le RSP soit reformé pour répondre davantage aux aspirations actuelles du peuple Burkinabè au lieu de constituer une menace; Faisons preuve de compréhension car si le Faso rate cette transition, bonjour l’enfer pour nous tous, seules les armes auront droit de citer.

  3. ce qui est sur,rien n’ai sur. le meme ballai va balayé leur responsable.on est fatigue de vous.
    on vous connait maintenant.on n’a plu affaire a des personnes qui sont commandé, par des ennemie
    du burkina.<>
    pour moi je trouve que le pays devenu une femme veuve meme si elle a ses droit.

  4. Je suis sincerement decu en lisant certaines reactions.si des gens pensent que le balai citoyen constitue plus une menace que le RSP désolé mais avec tout le respect que j’ai pour chacun de ces personnes je pense qu’ils ne meritent pas d’etre associés a un debat aussi important.Pire ils n’ont jamais rien compris de leur existence.Maintenir ce corp q’est le RSP c’est poser les bases d’une eternelle insecurité au Burkina Faso.Pour moi le RSP est comme un chien et son maître, nul besoin de vous dire qu’il n’obeira qu’a celui qui l’a dressé.Ces gens ne jure que par Blaise et Malheur au prochain sur le fauteuil de KOSSYAM s’il doit avoir ces gens meme à ses cotés.

  5. il est de fait notoire que tous les pays possèdent des forces spéciales et le Burkina Faso n’échappe pas à la règle.
    le RSP est un corps d’élite qui a des capacités et des aptitudes de défense et de sécurité des hautes personnalités et bien d’autres . ce corps doit demeurer et pas question de sa dissolution ..
    Si la société civile peut manifester pour l’éviction d’un directeur ou d’un ministre , le RSP à aussi le droit d’en faire autant pour des questions liées à leur corps.

  6. Ouédraogo, tu me déçois dans ton analyse. Le RSP est un corps d’élite comme en trouve un peu partout en Afrique et dans le monde; certes mais ces corps d’élite ne constituent pas une garde prétorienne au service d’un clan ou d’une famille! Le GIGN ou la Légion Etrangère en France, les Forces Spéciales aux USA sont des corps d’élite, mais au service de toute la Nation! Ce qu’il faut faire du RSP, ce n’est pas sa dissolution complète(ce serait un gâchis pour de telles compétences), mais une rédéfinition de ses tâches. La géo-stratégie régionale commande de garder le RSP en place, avec ces djihadistes qui pullulent dans la sous-région, ce régiment a assurément un rôle important à jouer. Suis d’avis avec plusieurs observateurs de la scène politique burkinabe que la place du RSP n’est pas dans une caserne militaire à n’effectuer que des rassemblements devant les drapeaux ou à jouer aux cartes, à la pétanque ou au PMU’B a longueur de journée et attendre la fin du mois pour « toucher » son salaire et autres « vlop' ». L’insécurité alarmante qui sévit dans le pays peut inspirer la haute hiérarchie militaire à « utiliser » certains du RSP pour traquer ces bandits, même si cela ne relève pas de leur mission. De plus, pourquoi n’iraient-ils pas porter main forte au Niger, Nigeria, Cameroun, Tchad contre Boko Haram? Ils mettraient à coup sûr en application ce qu’ils ont appris et rêvent certainement d’expérimenté, en VRAI cette fois au lieu de faire peur a toute un PEUPLE!!!!

  7. Les missions du RSP doivent être d’abord redéfinies, le RSP rebaptisé, les différents chefs mis sous commandement. Les chefs ainsi <>pourraient répondre de leurs implications dans les différents crimes et faits qu’on a toujours reprochés à ce Régiment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer