Logo
Espace eau
Espace environnement

Le Pays N°5587 du jeudi 17 avril 2014
Rejoignez-nous sur
23ème année
Archives
Flux
Espace pub

AVIS ET ANNONCES
la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso, lance pour le compte de ladite société, un avis a manifestation d’intérêt pour :

- Recrutement de trois consultants individuels pour l’actualisation des études
et le suivi-contrôle des travaux

PDF - 79.1 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études d’actualisation, d’adaptation, d’implantation d’infrastructures hydrauliques pastorales ;
du suivi-contrôle et de coordination des travaux dans les zones pastorales de Bagrépôle.

PDF - 91.3 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études techniques, le suivi, contrôle et la coordination des travaux de construction de trente villas économiques à Bagré au profit de Bagrépôle.

PDF - 85.6 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- D’autres annonces : cliquez ici


LE GROUPE DE PRESSE

Nous écrivons depuis plus de 20 ans. Maintenant, nous parlons et nous écrivons.
Grâce à  radio « Wend-panga » basée à Ouahigouya, émettant sur 92.3 FM 

Les Editions Le Pays, le premier groupe de presse privée au Burkina


Interdit de sourire

Derrière l’expression française

En avoir plein les bottes : être fatigué d’avoir trop marché.

Ex. : Mesure la distance que nous avons parcourue ! J’en ai plein les bottes !

Citation
Numéros utiles
Bobo Dioulasso

Sapeurs-pompiers:
18
Ambulance:
20970044 / 45

Police:
17
Gendarmerie:
20970059
20970033

SONABEL:
20970060
20982230

ONEA:
20976565
20970009 / 10

ONATEL:
20495346



NOTRE EQUIPE

- FONDATEUR

Boureima Jérémie SIGUE
fondateur@lepays.bf

- DIRECTEUR DE PUBLICATION /DIRECTEUR GENERAL

Beldh’or Cheick SIGUE
dg@lepays.bf

- REDACTEUR EN CHEF

Boundi OUOBA
Tél : 00226 71 72 35 56

- REDACTEUR EN CHEF ADJOINT

Dabadi ZOUMBARA

- REDACTEUR EN CHEF DÉLÉGUÉ CHARGE DES REPORTAGES

Ben Issa TRAORE

- SECRETAIRE GENERAL DE LA REDACTION

Ben Issa TRAORE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DES PROVINCES

Colette DRABO

REDACTEUR EN CHEF DLEGUE CHARGE DE ACTU BURKINA

Yannick SANKARA

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE VOTRE SANTE

Françoise DEMBELE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE EVASION

Christine SAWADOGO

- CHEF DE DESK SPORT

Antoine BATIONO

- REDACTEUR E EN CHEF DELEGUE CHARGE DE L’INTERNET

Seydou TRAORE

- EQUIPE DE REDACTION

Alexandre Le Grand ROUAMBA

Antoine BATTIONO

Christine SAWADOGO

Ahmed NABALMA

Dabadi ZOUMBARA

Yannik SANKARA

Boundi OUOBA

Seydou TRAORE

Ben Issa TRAORE

Josias Zounzaola DABIRE

Boureima DEMBELE

Françoise DEMBELE

Colette DRABO

Cathérine PILABRE

- CREDIT PHOTOS

Aristide OUEDRAOGO

Etienne KAFANDO

Moussa Nagabila

- MAQUETTE, PHOTOCOMPOSITION

Adama SAWADOGO

Delphine TIENDREBEOGO

Haoua SAWADOGO

- DIRECTEUR COMMERCIAL ET DE L’IMPRIMERIE

Daniel OUEDRAOGO

Evasion
Votre sante

La une en image


Sondage


Administration & Rédaction Cité 1200 logements
(face au CIJEF et à l'ISIG)

Tél : (226) 50 36 20 46 /
50 36 17 30
Fax : (226) 50 36 03 78
E-mail :
ed.lepays@lepays.bf
webmaster@lepays.bf
01 BP 4577
Ouagadougou 01
Burkina Faso

Représentation Bobo
Tél. : (226) 20 98 00 95

Représentation Ouahigouya
Tél.: (226) 40 55 41 60

Représentation Koudougou
Tél.: (226) 50 44 13 41


Newsletter
Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Météo

Numéros utiles

Ouagadougou

Sapeurs-pompiers:
18 / 50306948 / 50306947

Ambulance:
50306644 / 45

Police:
50306383 / 50307100

Gendarmerie:
50313340 / 39
80001154

SONABEL:
50306100

ONEA:
222276/77
50343460

ONATEL:
50334001

vendredi 18 avril 2014

SYSTEME EDUCATIF NATIONAL

  Arts et cultures, les nouveaux modules d’enseignement
Publié le dimanche 20 mai 2012

Page visitée 165 fois

Le 10 mai 2012, s’est tenue, à Ouagadougou, une conférence de presse sur l’introduction des modules culturels et artistiques dans les programmes scolaires. Animée par le Directeur général de la Formation et de la Recherche (DGFR) du ministère de la Culture et du tourisme (MCT), Stanislas Méda, et deux experts de l’UNESCO, cette rencontre avec les hommes de média visait à informer l’opinion publique sur l’existence d’une stratégie nationale d’introduction des modules concernés. Toute chose qui traduit, selon le DGFR, la volonté du gouvernement à faire de l’art et la culture le moteur de la transmission du savoir, du savoir-faire et du savoir-être à travers la mise en œuvre de programmes d’éveil, d’éducation et d’enseignements formels des arts et de la culture au Burkina Faso.

Au même titre que les mathématiques, les sciences, l’histoire ou la géographie, communément appelées des matières classiques, l’art plastique, les langues nationales, la musique, la danse, le théâtre ou le tissage qui sont, entre autres, des modules culturels et artistiques, seront enseignés dans les écoles primaires, les lycées et collèges. C’est en substance le contenu de la stratégie d’introduction de modules culturels et artistiques élaborée par le MCT et les ministères en charge de l’Education en collaboration avec l’UNESCO. Afin d’informer l’opinion publique sur la mise en œuvre de cette stratégie nationale, le premier responsable de la DGFR, Stanislas Méda, et deux experts de l’UNESCO, à savoir Bernard Boucher et Hector Schodorowski, ont animé une conférence de presse le 16 mai dernier dans la salle de conférences du MCT. Pour Stanislas Méda, il s’agit d’un apport professionnel et technique et une harmonisation du système déjà existant pour plus de visibilité de la culture burkinabè. En effet, il a précisé que la procédure adoptée est l’élaboration des modules en fonction des richesses artistiques et culturelles du terroir pour valoriser ainsi la culture de la localité. A titre illustratif, le bissa sera facilement assimilé à Garango qu’à Réo, alors que la teinture à Banfora sera un pré-acquis. Par rapport à la question de la formation des formateurs dans les maisons de formation posée par les hommes de média, les conférenciers ont affirmé que des séminaires ont déjà été organisés en la matière et la réflexion se poursuit pour une formation depuis la base et, pourquoi pas, l’idée d’un professeur d’art plastique ou d’art dramatique. Les experts de l’UNESCO ont, pour leur part, affirmé travailler avec une équipe nationale sur cette problématique de l’introduction des modules artistiques et culturels dans le système éducatif national. Selon eux, valoriser la culture dans le système éducatif est un socle du développement durable dans un pays culturel comme le Burkina Faso car la culture sauve l’école et la société.

Germaine KERE

Répondre à cet article

......................................................
| |
{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}
Copyright Les Editions Le Pays | SPIP